MARGO

Actualité

AWS Summit Paris : retour sur l’édition 2019

Sur le chemin du cloud et de la transformation numérique

Par Sébastien Bourguignon Principal & Lead Digital Influencer @sebbourguignon

03/04/2019

Le 2 avril avait lieu la 13ème édition de l’AWS Summit Paris, la grand-messe annuelle du géant américain du Cloud. Nous y étions présents et vous partageons ci-dessous quelques faits intéressants relevés lors de la conférence ainsi que quelques retours d’expérience de sessions auxquelles nous avons eu l’occasion de participer.

 

Keynote d’ouverture de la conférence par Julien Groues, Country Manager France d’AWS

AWS Summit Paris Julien Groues

Julien Groues est revenu largement sur les chiffres clés d’Amazon et ses résultats vertigineux. Pour rappel, AWS a démarré le 14 mars 2006 avec Amazon s3. Aujourd’hui, 165 services sont disponibles sur la plateforme. AWS affiche une augmentation de 45% du chiffre d’affaires par rapport à 2017, ce qui démontre une dynamique formidable des services Cloud mais un niveau de croissance indécent pour ce GAFAM.

AWS compte aujourd’hui plusieurs dizaines de milliers de clients actifs en France alors qu’initialement, c’était un service principalement utilisé par les startups pour leur permettre d’avoir une infrastructure qui grandisse en même temps que leur business. En 2019, AWS permet surtout de libérer des capitaux financiers pour les corporates et de créer de nouveaux business models, de nouveaux produits et services autant que d’accélérer l’innovation. 80% des entreprises du CAC40, mais aussi des PME et des acteurs du service public travaillent avec AWS.

L’Europe est un terrain de chasse important pour le géant du cloud américain : rien qu’en France, il a ouvert 3 data centers (en région parisienne) en décembre 2017 et plusieurs autres bureaux sur le territoire. La stratégie de développement en France est tellement importante que AWS a même obtenu le Graal de la certification hébergeur de données de santé de la part du bureau Veritas, ce qui lui permet de travailler avec des acteurs clés de l’économie française comme les hôpitaux, les mutuelles ou encore le CNAM.

Les data centers sont assez éloignés pour ne pas crasher ensemble en cas d’incident critique (bombardement, incendie, inondation…) mais suffisamment proches pour que les données puissent être écrites en même temps dans les 3 data centers francais. Au-delà de la France, AWS couvre aussi 20 régions dans le monde et 4 nouvelles à venir prochainement.

Avec des partenariats structurants comme VMWare, il est possible pour une entreprise dont l’infrastructure a été virtualisée de migrer ses VMs sur AWS en quelques clics et sans coupure de service. Un autre point intéressant, AWS gère dans le Cloud environ 2 fois plus de serveurs Windows que Microsoft lui-même.

 

Durant la Keynote de nombreux retours d’expérience de clients de AWS ont été présentés par les clients eux-mêmes, ci-dessous voici ce que nous avons retenu de ces REX.

 

Gilles Chervy – World IT Technical Director & Head Of Infrastructure Gameloft

AWS Summit Paris Gameloft Gilles Chervy

Gameloft représente à l’heure actuelle 190 titres produits et plus de 100 millions de joueurs dans le monde. La plupart des jeux sont full online et nécessitent une infrastructure lourde capable de supporter des contraintes opérationnelles importantes pour permettre à la communauté de joueurs de pouvoir partager des parties avec un haut niveau de qualité de service.

Historiquement, Gameloft a beaucoup investit dans l’infrastructure en ouvrant de nombreux data centers dans le monde, en rackant de nombreux serveurs avec un coût exponentiel de cette infrastructure et des équipes qui passaient beaucoup plus de temps à maintenir et faire évoluer ces data centers plutôt qu’à faire le job de créer de nouveaux jeux. Tout cela en créant malgré tout de la dette technique car il n’est pas possible de tout gérer.

Une décision a donc été prise de migrer Game Center, le cœur de la plateforme online, en l’offloadant sur AWS avec pour bénéfices pour les joueurs une meilleure UX et pour Gameloft des économies sur l’achat des serveurs et une meilleure gestion financière de la montée en charge sur certains pics d’activité de l’éditeur liés à des événements spéciaux. Au final, c’est une amélioration du time-to-market concrète pour le business de Gameloft. Par ailleurs, le passage de l’infrastructure sur un modèle « on demand » leur permet potentiellement ponctuellement ou définitivement de déployer la plateforme sur de nouvelles régions dans le monde.

En résumé, AWS permet à Gameloft plus d’agilité pour les équipes, plus d’innovation pour le métier et pour la finance une réelle maîtrise des coûts « mieux que vous même dans vos data centers ». Et en même temps pour Gameloft c’est aussi la capacité à se concentrer sur le fait de faire de beaux jeux plutôt que de beaux data centers. Sans compter sur le fait que AWS dispose d’équipes disponibles pour l’architecture, a de nombreux partenaires et propose un support 24/7.

 

 

Antoine Larmanjat – CIO Euler Hermes

AWS Summit Paris Euler Hermes Antoine Larmanjat

Euler Hermes, c’est 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans l’assurance de crédit. La nécessité pour eux est de gérer de grandes quantités de transactions tous les mois, avec de nouveaux acteurs qui arrivent sur le marché et demandent de l’API, dans ces conditions il n’est plus possible de faire de l’IT comme avant.

L’entreprise a donc décidé de suivre 4 grands principes dans la transformation menée au niveau IT : la création d’API qui permettent de s’intégrer au plus loin dans le SI des clients, les Microservices avec le découpage des monolithes, le Cloud et la Data Analytics qui porte des enjeux de Machine Learning importants avec des dizaines de millions de clients.

Derrière ces 4 piliers de la transformation, une autre transformation est à l’œuvre au sein de la société, une transformation culturelle vers le Cloud, l’Agilité et le DevOps. Aujourd’hui toute l’infrastructure est programmée (infra-as-code) et une chaîne globale d’automatisation avec une usine de développement et de déploiement a été mise en place. Chaque morceau de l’infrastructure est tagué avec une capacité fine de connaître le coût du service.

Pour Euler Hermes, c’est donc une capacité d’intégration rapide avec de nouveaux clients et des marketplaces grâce à ces principes de transformation. L’orientation est « serverless first », avec passage par des containers lorsque c’est possible, et dans le cas contraire alors passage par de l’EC2, de fait ils utilisent beaucoup de Lambda, du Fargate et des bases de données managées comme DynamoDB.

Un point important, le top management supporte et sponsorise totalement la transformation IT et culturelle engagée.

 

crédits photos : @AWSonAir


Par Sébastien Bourguignon Principal & Lead Digital Influencer @sebbourguignon
AWS
Cloud
infrastructure
Actualité

FinOps, de la nécessité d’optimiser les coûts en mode DevOps

Lors de l'AWS Summit Paris, Thomas Barandon, Senior Technical Account Manager AWS, et Fouad Maach, Head of Group MoveToCloud Veolia, nous ont partagé les bénéfices de la mise en place d'une démarche FinOps lors du passage de tout ou une partie de votre infrastructure vers le cloud. Sébastien Bourguignon, Principal & Lead Digital Influencer chez Margo, revient sur cette session.

15/04/2019 Découvrir 
Actualité

Du Prototype à la Production : Itinéraire d’un Projet d’IA.

A l’occasion de la conférence AWS Summit Paris du 2 avril, Virginie Mathivet Directrice R&D au sein de Teamwork, Mohamed Aït El Kamel Solution Architect chez Corexpert et Xavier Michallet Head of Data Department chez Soitec (spin-off du CEA) nous ont partagé un retour d’expérience sur le développement et le déploiement d’un modèle de Machine Learning sur AWS pour de la reconnaissance d’image.

11/04/2019 Découvrir 
Actualité

FinOps dans un monde DevOps : l’optimisation des coûts en pratique

Lors de la conférence AWS Summit qui s’est tenue le 2 avril dernier au Palais des Congrès à Paris, Thomas Barandon, Senior Technical Account Manager AWS, et Fouad Maach, Move2Cloud Project Director Veolia, ont animé une session sur le rôle de FinOps pour optimiser ses coûts sur AWS ou d’autres plateformes. Ils ont ainsi abordé la définition du DevOps, le rôle du FinOps pour faire le lien entre Finance et Ingénierie et ils ont enfin présenté des exemples de solutions techniques à mettre en place pour diminuer les coûts sur AWS. Découvrez le nouveau rôle de FinOps avec Margo dans notre compte-rendu ci-dessous.

09/04/2019 Découvrir 
Actualité

Qu’est-ce que le Machine Learning a changé pour nos métiers ?

A l'occasion de la conférence AWS Summit Paris du 2 avril, Marc Cabocel AWS Solutions Architect et Adrian Pellegrini Chief DataScience Office Blue DME nous ont proposé une session sur les nouvelles capacités données aux entreprises grâce au Machine Learning. Découvrez avec Margo ce qu'il fallait retenir de cette session.

08/04/2019 Découvrir 
Actualité

Introduction aux systèmes réactifs

Les systèmes réactifs sont un style d’architecture permettant à de multiples applications individuelles de se fondre en une seule unité, en réagissant à leur environnement, tout en restant conscientes les unes des autres. La première formalisation de ce terme a vu le jour avec la création du « Reactive Manifesto » en 2013 par Jonas Boner qui, en rassemblant certains des esprits les plus brillants dans l’industrie des systèmes distribués, souhaitait clarifier la confusion autour de la réactivité (qui est devenu un « buzz-word ») et construire une base solide pour un style de développement viable.

04/05/2018 Découvrir 
Actualité

Lancer Jupyter Notebook sur Google Cloud pour un challenge Kaggle

Quand vous participez à un challenge Kaggle, vous avez généralement besoin d’un ordinateur spécifique pour y stocker l’ensemble des données ainsi que pour accélérer l'entraînement avec votre GPU. Plutôt que d’acheter une nouvelle machine, j’ai préféré utiliser $300 de crédits offerts par Google Cloud Platform, et ainsi participer gratuitement.

20/04/2018 Découvrir