MARGO

Actualité

Business Agility : Entre concept et méthode ?

Business Agility : entre concept et méthode ? Explication en 7 points


Il n’existe pas de définition précise de ce qu’est la Business Agility. Ce qui est une bonne chose car dans un marché dynamique et en constante évolution, tenter de verrouiller ce concept annulerait l’avantage même qu’il apporte. Au lieu de cela, la Business Agility se veut être un fil conducteur. Un récit adaptable et durable qui nous lie et nous oriente de façon globale. Margo vous propose de revenir sur 7 points qui distinguent la Business Agility de l’approche Agile « traditionnelle ».

Vous souhaitez en savoir plus sur notre offre Business Agility ? Contactez-nous !

Infographie Business Agility Margo

1 – Une chaîne de valeur de bout en bout

Dans la Business Agility, on pense l’agilité au sein d’un écosystème global, avec une approche systémique qui intègre toutes les parties prenantes (clients, partenaires, sourceurs, collaborateurs, confrères) et pas seulement une équipe projet tel que l’on peut la retrouver dans la cadre du développement produit en agile.

2 – Le client est partie prenante de l’écosystème de l’entreprise

La Business Agility propose une « approche client focus » où le client final est intégré à l’équipe dès l’identification d’un besoin et pas seulement dans une phase d’exécution. Il participe ainsi à toute la chaîne pour valider l’ensemble des hypothèses. Toutes les parties prenantes d’un projet (développeurs, métiers, clients, partenaires, utilisateurs…) participent de bout en bout à la construction du produit ou du service, du cadrage à la mise en production.

3 – Une triple loupe d’apprentissage

En Business Agility on parle d’entreprise apprenante car les processus mis en place permettent d’apprendre en continu sur le produit, sur les équipes et ses interactions et enfin sur l’organisation elle-même. A l’inverse de l’agile traditionnel où l’on sera très focus produit et où l’équipe agile aura ses rituels mais qui ne seront pas généralisés à l’échelle de l’organisation.

4 – L’environnement extérieur influe beaucoup sur l’entreprise

En effet, Le développement de l’entreprise en Business Agility repose également sur la coopération externe, car l’exploitation de certaines opportunités ou l’accès à certains marchés nécessitent des combinaisons de ressources et d’expertise hors d’atteinte d’une seule compagnie. En agile, l’équipe projet est souvent centrée sur elle-même sans ouverture vers le réseau externe comme source d’apprentissage.

5 – Une approche qui s’applique à toutes les organisations

A l’inverse de certains frameworks agiles qui sont spécifiquement adaptés à de grandes structures très processées (ex: Safe), la Business Agility peut s’appliquer à tous les types d’organisations et ce quelle que soit leur taille.

6 – On sort du modèle applicatif

La Business Agility n’est pas seulement dédiée au développement d’applications dans le sens technologique du terme (cadre d’utilisation le plus souvent rencontré dans le cadre agile), c’est également un modèle très pertinent dans le cadre d’une offre de services (internes ou externes).

7 – La Business Agility est une approche et pas un framework

La Business Agility n’est pas une méthodologie d’exécution mais un concept qui va néanmoins s’appuyer sur un set de bonnes pratiques et également sur de nouveaux frameworks qui renforcent cette vision globale de l’écosystème, comme Xscale Alliance par exemple.